La coccinelle à 22 points

Coccinelle à 22 points vue de dessus

Psyllobora vigintiduopunctata (Linnaeus, 1758)

Coleoptera - Coccinellidae - Coccinellinae

Noms vernaculaires : Coccinelle à 22 points

Cette petite coccinelle jaune citron est aisément identifiable avec sa couleur et le nombre de points qu’on peut compter sur ses élytres et lui valent le surnom de Coccinelle à 22 points.
Le pronotum est lui orné de 5 points, dont 4 disposés en arc de cercle.

Contrairement à de nombreuses espèces de Coccinellidae qui sont de redoutables prédateurs (de pucerons par exemple), cette seule représentante du genre Psyllobora en Europe est mycophage.
Elle se nourrit de champignons de l’ordre des Erysiphales. La plupart sont des agents pathogènes de plantes, responsables des formes d’oïdium, de la rouille.

Taille : 4mm

Un espoir de lutte biologique contre la rouille ?..

Des espèces de coccinelles sont utilisées avec succès dans la lutte biologique. Selon les espèces elles vont éliminer des pucerons, des acariens, des cochenilles eu encore des mouches blanches. 
Malheureusement les essais d’introduction de Psyllobora vigintiduopunctata pour lutter contre la rouille dans les vignes se sont avérés non concluant.
Notre petite bête consommait bien les moisissures, mais elle réinfectait aussitôt la plante en déposant les spores du champignon accrochées à son corps.

Technique photo

Boitier Fuji x-t2 couplé à un soufflet macro Nikon PB-6.
Dessus :
Objectif de microscope Mitutoyo 5x/0,14 et Raynox DCR-150
Rail motorisé « Ultra-rail » MJKZZ, pas de 28µm
Eclairage par panneaux LED  Yougnuo yn300air et diffuseurs DIY
Stacking panoramique de 160 photos
Traitement avec Zerene Stacker, Affinity Photo et Capture One.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp