Paraponera clavata, la fourmi balle de fusil

  • Post published:21 août 2022
Portrait de Paraponera clavata, la fourmi balle de fusil
Paraponera clavata - Lomo 3,7x/0,11

Paraponera clavata (Fabricius, 1775)

Hymenoptera - Formicidae - Ponerinae

Noms vernaculaires : fourmi balle de fusil, bullet ant, fourmi flamande

Paraponera clavata , la fourmi balle de fusil
Paraponera clavata - Apo-Rodagon-D 1x 75mm/f4

Une réputation sulfureuse

Paraponera clavata est une grande fourmi de la sous-famille des Ponerinae.
Elle mesure entre 18mm et 30mm.
Si il y a un insecte qui sait faire le buz, c’est bien notre Paraponera.
Elle a en effet la réputation d’être dans la team des insectes qui peuvent infliger la piqure la plus douloureuse.
D’où son surnom de bullet ant, ou fourmi balle de fusil, relatif à l’intensité de la douleur ressentie. 

L'échelle de Schmidt

Quoi de mieux que cet article sur Paraponera clavata pour évoquer cette échelle créée par un entomologiste.
Justin Oliver Schmidt a établi cette gradation allant de 0 à 4 pour classer la pénibilité générée par des piqures d’hyménoptères. Drôle d’occupation me direz vous !..
Il s’est donc volontairement laisser piquer par pléthore d’espèces.
Et il s’avère que P. clavata en sort avec une mention ++ ! 
Elle atteint le niveau 4,0+, surclassant les guêpes Pepsis, des Pompilidae qui paralysent des mygales, qui arrivent quand même à 4,0.
Les classiques hyménoptères comme l’abeille européenne ou le frelon n’obtiennent que la moyenne avec 2,0.
Nos chères petites guêpes polistes arrivent à 3,0.

Des descriptions imagées 
Voici comment Schmidt décrit les sensations :
– frelon (2,0)= douleur riche
– guêpe poliste (3,0) = douleur caustique et brulante
– guêpe Pepsis (4,0)= douleur aveuglante, féroce, électrique
– fourmi Paraponera (4,0+)= douleur pure, intense, brillante

Un venin redoutable

Le venin de Paraponera clavata est composé d’acide formique et d’une peptide neurotoxique, la ponératoxine.
Son effet est immédiat, il irradie dans tout le membre touché.
Outre la douleur ce poison provoque fièvre, sueurs froides, nausées, arythmies cardiaques.
Les symptômes peuvent durer plusieurs heures, d’où le surnom de « fourmi 24 heures » qui lui est aussi associé.

De cuisants rites

La douloureuse piqure de P. clavata lui vaut d’être utilisée dans certaines tribus de la forêt amazonienne pour des rites initiatiques.
Ce sont des rites de passage à l’âge adulte en particulier, mais aussi réalisés à d’autres moments de la vie.
Des ouvrières sont capturées. Après voir été endormies, elles sont emprisonnées dans les tresses d’une vannerie (un plastron ou un gant).
Quand les fourmis sont réveillées, on appose le plastron ou on enfile le gant au postulant.
Ce dernier devra rester le plus stoïque possible face à la douleur.

Portrait de la fourmi balle de fusil, Paraponera clavata, sur fond noir
Paraponera clavata - Lomo 3,7x/0,11

Petite colonie

Paraponera clavata vit dans les forêts tropicales d’Amérique du Sud, du Nicaragua jusqu’au Paraguay.

La fourmilière, située entre les racines de gros arbres, abrite quelques dizaines à une centaine d’individus.

Les ouvrières chassent aux alentours du nid, sur le tronc et au sol.
Essentiellement insectivores, elles consomment aussi nectar et sève des plantes.

Optique : voir légende photo
Boitier : Fuji X-T2
Soufflet macro : Nikon PB-6.
Rail motorisé : « Ultra-rail » de MJKZZ
Eclairage : panneaux LED  Yougnuo yn300air et diffuseurs maison
Logiciels : Zerene Stacker, Affinity Photo et Capture One Pro.

Partager