Daceton armigerum, une fourmi arboricole

  • Post published:12 octobre 2022
Daceton armigerum - Apo-Rodagon-D 1x 75mm/f4

Daceton armigerum (Latreille, 1802)

Hymenoptera - Formicidae - Myrmicinae

Noms vernaculaires : fourmi arboricole

Description et habitat

Daceton armigerum est une fourmi néotropicale arboricole.
Elle fait partie des fourmis capables de voler, ou plutôt de planer.

On trouve l’espèce dans tout le nord de l’Amérique du Sud (Brésil, Colombie, Guyane, Pérou, Bolivie, etc..)

Elle s’installe dans des cavités, creusées par des coléoptères ou autres insectes, dans les branches et les troncs de grands arbres.
Les colonies ont plusieurs reines et plusieurs nids. Elles comptent plusieurs milliers d’individus.

Il existe un polymorphisme important entre les castes.
Les petites ouvrières s’occupent du couvain, alors que les grandes chassent et défendent le nid.

Piège mortel

La tête en forme de cœur est armée de puissantes mandibules, qualifiées de mâchoires pièges. 
Ces dernières sont garnies de soies tactiles qui déclenchent la fermeture brutale lorsqu’elles entrent en contact avec la proie.

Avec de tels accessoires on imagine aisément que Daceton armigerum est un prédateur.
Dotée aussi d’une bonne vision, elle chasse à vue, les mandibules largement ouvertes.

En chassant en groupe, les Daceton armigerum peuvent capturer des arthropodes bien plus gros qu’elles. Les ouvrières écartèlent alors leur proie pour la tuer et la démembrer.

Outre leur aptitude à chasser, ces fourmis consomment aussi du miellat ainsi que du nectar.

Mandibules de fourmi Daceton armigerum sur fond noir
Les mandibules de Daceton armigerum - Minolta Dimage 5400
Daceton armigerum - Minolta Dimage 5400

Les fourmis planantes

Comme d’autres espèces tropicales vivant dans les grands arbres ou sur la canopée, Daceton armigerum est une adepte du vol libre.

Si par mégarde une fourmi tombe de sa branche, elle va planer pour s’orienter vers le tronc de son arbre.
Des études ont démontré que 85% des fourmis qui ont cette faculté atterrissent sur le même arbre, contre seulement 5% pour des fourmis non adaptées.
Lors de sa chute la fourmi repère et verrouille sa cible, à savoir le tronc de l’arbre. Puis utilisant sa tête aplatie, ses pattes postérieures et son abdomen, elle s’oriente pour pointer l’abdomen (ou la tête suivant les espèces) vers le tronc. La fourmi se retourne enfin et se pose, tête tournée vers le sol.

Les espèces qui possèdent cette technique ont des caractéristiques communes :

  • recherche de nourriture à l’extrémité des branches
  • bonne vue
  • activité diurne
  • armure lourde
  • nidification arboricole
  • large gamme de mouvements abdominaux
Fourmi arboricole Daceton armigerum sur fond noir
Daceton armigerum - Minolta Dimage 5400

Optique : voir légende photo
Boitier : Fuji X-T2
Soufflet macro : Nikon PB-6.
Rail motorisé : « Ultra-rail » de MJKZZ
Eclairage : panneaux LED  Yougnuo yn300air et diffuseurs maison
Logiciels : Zerene Stacker, Affinity Photo et Capture One Pro.

Partager