Polistes nimpha, le poliste nymphe

Portrait de Polistes nimpha de face, sur fond noir
Polistes nimpha

Polistes nimpha (Christ, 1791)

Hymenoptera - Vespidae - Polistinae

Noms vernaculaires : Guêpe papetière, poliste nymphe

Après Polistes gallicus, je vous propose le portrait d’une autre guêpe poliste : Polistes nimpha.
L’allure générale est la même, avec les grandes pattes pendantes lors du vol, une forme plus élancée que les guêpes communes du genre Vespula (comme V.germanica).
Les nids sont des structures en papier, sans enveloppe externe pour les protéger. Constitués d’un seul rayon, rattaché à son support par un ou plusieurs pédoncules, ils contiennent quelques dizaines à quelques centaines d’alvéoles. Très résistants ils supportent très bien les intempéries.
P. nimpha a le cycle classique des Polistinae. Une reine fonde un nid au printemps, puis donne naissance à des ouvrières qui continuent à construire des alvéoles et prennent le relais pour nourrir les nouvelles générations. La croissance continue durant tout l’été, avant que la colonie ne décline à l’automne. Puis les ouvrières et les mâles meurent, seules les futures reines fécondées passeront l’hiver en diapause, à l’abri, avant de commencer un nouveau cycle la saison suivante.

 

Guêpe Polistes nimpha vue de dessus, sur fond noir
Polistes nimpha - Apo-Rodagon-D 1x 75mm/f4
Portrait serré de Polistes nimpha
Le masque de Polistes nimpha - Objectif 10x/0,30 MPlanApo

Optique : voir légende de la photo
Boitier : Fuji X-T2
Soufflet macro : Nikon PB-6.
Rail motorisé : « Ultra-rail » de MJKZZ
Eclairage : panneaux LED  Yougnuo yn300air et diffuseurs maison
Logiciels : Zerene Stacker, Affinity Photo et Capture One Pro.

Partager cet article