Ovipositeurs d’Hyménoptères

  • Post published:2 décembre 2021
Ovpositeur d'hyménoptère, servant à forer le bois, sur fond noir
Tarière de Xorides sp

Ovipositeurs diverses espèces

Hymenoptera

A chaque ovipositeur sa fonction

Voici un attribut dont sont dotées un grand nombre de femelles d’insectes. Il s’agit de l’organe de ponte, appelé ovipositeur ou oviscapte. Il peut prendre de très nombreuses formes et tailles en fonction de son usage.
Il est présent chez de nombreux Hyménoptères, en particulier les espèces parasites et parasitoïdes, qui doivent déposer leurs œufs dans les végétaux ou sur des insectes dont les larves se nourriront dès leur éclosion.
Chez certaines espèces d’Orthoptères (sauterelles,..) il ressemble souvent à un impressionnant sabre, servant à pondre dans le sol.
Et des Diptères en sont aussi dotés, pour aller pondre par exemple dans leur fruit de prédilection.
Pour cette série j’ai choisi de vous présenter les ovipositeurs de 3 espèces d’Hyménoptères. Deux appartiennent au sous-ordre des Apocrita (guêpes, abeilles, bourdons, ..) et la troisième à celui des Symphyta (les « mouches à scie »).

Court et acéré pour pondre directement dans une proie

On commence avec un hyménoptère de la famille des Ichneumonidae, Amblyteles armatorius. 
L’ovipositeur de cette espèce est très court, et ressemble à un dard de guêpe. Mais il n’est pas situé à l’extrémité de l’abdomen, mais sous le ventre.
Cette espèce parasite des chenilles, en particulier les chenilles de noctuelle. Un oviscapte court suffit pour piquer la chenille et y pondre ses œufs.

Ovipositeur d'Amblyteles armatorius
Ichneumonidae Amblyteles armatorius
Amblyteles armatorius - Ichneumonidae

Long et résistant pour forer avant d'atteindre la victime

Un autre Hyménoptère, Stephanus serrator, de la famille des Stephanidae. 
Ici l’ovipositeur est très fin et très long (presque la taille de l’insecte). S. serrator parasite des larves de coléoptères qui vivent dans le bois. Elle utilise son oviscapte pour forer le bois jusqu’à la galerie de la future proie, qu’elle aura auparavant localisée notamment grâce à ses antennes.
Elle pond alors dans la galerie, et les larves se nourriront des larves de coléoptères avant de se nymphoser et d’émerger à l’état adulte.

extremite ovipositeur de guepe couronne stephanus serrator
Ovipositeur de Stephannus serrator
Stephanus serrator - Stephanidae

En forme de scie pour inciser les végétaux

Le dernier Hyménoptère présenté ici est un Symphyte, Tenthredinidae.
Contrairement aux espèces précédentes, il ne va pas parasiter des insectes, mais des plantes. 
Son ovipositeur à la forme si particulière, qui a d’ailleurs valu aux Symphytes le surnom de « mouche à scie », incise les feuilles dans lesquelles la femelle va déposer ses œufs. 
Elle a des plantes de prédilection dont les larves vont se délecter.

L'ovipositeur d'un Symphyte
Portrait d'un symphyte sur fond noir
Symphyta, Tenthredinidae

Optique : voir légende photo
Boitier : Fuji X-T2
Soufflet macro : Nikon PB-6.
Rail motorisé : « Ultra-rail » de MJKZZ
Eclairage : panneaux LED  Yougnuo yn300air et diffuseurs maison
Logiciels : Zerene Stacker, Affinity Photo et Capture One Pro.

Partager