Stilbula cyniformis, un parasite des fourmis

Stilbula cyniformis de dessus, sur fond noir
Stilbula cyniformis - Mitutoyo MPlanApo 5x/0,14

Stilbula cyniformis (Rossi, 1792)

Hymenoptera - Eucharitidae - Eucharitinae

Une famille qui s'attaque aux fourmis

Comme les autres Hyménoptères de la famille des Eucharitidae, Stilbula cyniformis est un entomophage parasitoïde exclusif des fourmis.
Ses larves se développent aux dépens de larves de fourmis.

Ce spécimen mesure 3-4mm.

 

Une stratégie bien élaborée

Dans un premier temps, la femelle va pondre ses œufs (jusqu’à 15.000) sur des plantes fréquentées par les fourmis.
Puis lorsque les larves écloront, leur objectif sera de s’accrocher à une fourmi ouvrière passant à proximité, afin d’être ramenée dans la fourmilière.
Arrivée dans le nid, elle se colle à une larve de fourmi qu’elle va parasiter pendant toute sa croissance.
Avant de se nymphoser pour passer à l’état adulte, la larve de Stilbula cyniformis dévore les organes vitaux de son hôte qui était en vie jusque là, ne laissant qu’une enveloppe vide. Une fois sortie de sa chrysalide, l’Eucharitidae adulte quitte la fourmilière.
Les adultes et les stades préimaginaux des Eucharitidae reproduisent une empreinte chimique qui leur permet d’évoluer dans la fourmilière sans être attaqués par les fourmis.

Les insectes parasitoïdes

Contrairement aux larves prédatrices (comme les coccinelles ou les carabidae par exemple) qui chassent et ne nourrissent au cours de leur croissance, les larves parasitoïdes ne grandissent qu’aux dépens d’une seule proie.
Elles se développent soit sur l’insecte hôte (les hectoparasitoïdes), comme c’est essentiellement le cas pour les Eucharitidae, soit à l’intérieur de son corps (les endoparasitoïdes) comme par exemple beaucoup d’Ichneumonidae.
Elles se nourrissent d’abord des éléments non vitaux (comme l’hémolymphe) de leur victime, cette dernière continue à vivre et à se développer.
Ce n’est qu’au terme de ses stades larvaires que le parasitoïde s’attaque aux organes vitaux et dévore l’ensemble des organes internes, ne laissant qu’une enveloppe vide.
Il se nymphose ensuite pour atteindre son stade adulte. Chez la plupart des espèces l’adulte se nourrit de pollen et de nectar.
Certains espèces de parasitoïdes, qui sont essentiellement des hyménoptères ou des diptères, sont utilisés comme auxiliaires dans la lutte biologique. 

Petti hyménoptère parasitoide des fourmis

Technique photo

Boitier Fuji x-t2 couplé à un soufflet macro Nikon PB-6.

Objectif Mitutoyo 5x/0,14 et Raynox DCR-250
Rail motorisé « Ultra-rail » MJKZZ, pas de 15µm
Eclairage par panneaux LED Yougnuo Yn300air et diffuseurs DIY
Stacking de 370 photos
Traitement avec Zerene Stacker, Affinity Photo et Capture One.

Partager cet article