Il existe de multiples façons de réaliser des macrophotographies.
J’en pratique essentiellement deux, je vous laisse ci-dessous découvrir les différences, ou les complémentarités de ces approches.

Au Micro-studio, les images sont réalisées en conditions « studio ». L’éclairage dédié et le matériel spécifique ne sont pas des plus commodes à utiliser en mobilité. En contrepartie la stabilité et la précision de l’ensemble de l’installation permet d’envisager de travailler à des rapports de grossissements de 50x, ou plus. Je ne dépasse pas actuellement le rapport 20x par choix avec les sujets que je traite. Le travail se fait sur des spécimens morts, la plupart des sujets sont collectés dans des skimmers de piscine.

Pour les prises de vues réalisées sur le terrain, les grossissements sont moindres. Je travaille en deçà du rapport 1:1 afin d’intégrer le sujet dans son environnement. Par définition c’est le domaine de la proxyphotographie.

Extrême macro

Ichneumonidae Amblyteles armatorius
Ichneumonidae, Amblyteles armatorius

Proxy

Sphecidae au repos sur une tige
Sphecidae, non id

Exemple d’une prise de vue dans le contexte du micro-studio, à gauche, et sur le terrain, à droite.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp